Loi Pinel Ancien : Comment bénéficier de ses multiples avantages ?

Le dispositif Pinel est plus souvent rencontré dans le cadre d’un investissement dans le neuf, mais il est tout à fait possible de bénéficier de ses avantages en achetant un bien dans le parc ancien. La loi Pinel Ancien permet de bénéficier des mêmes avantages, et même plus ! Immobilier Neuf Conseil fait le point sur les conditions pour prétendre à ce dispositif, et tout ce qu’il a à vous offrir.

La loi Pinel, qui est prorogée jusqu’en 2024, est un dispositif de défiscalisation prisé des investisseurs pour ses multiples avantages, qui permettent, entre autres, d’économiser jusqu’à 63 000 € d’impôt, rien que ça ! 

Souvent associée à l’investissement dans le neuf ou en VEFA, il est toutefois possible d’acquérir un bien ancien et de bénéficier de ce dispositif. Dans ce cas de figure, on parle plutôt de « Pinel ancien »,« Pinel réhabilité », « Pinel rénové » ou encore « Pinel déficit foncier ». 

Les travaux à réaliser, les délais et les démarches à effectuer peuvent en effrayer plus d’un, mais il n’y a rien de complexe et c’est totalement à votre portée si vous suivez la procédure. Cela vous permettra de jouir des mêmes avantages que le dispositif Pinel classique, et même plus, comme la possibilité de le coupler au régime de déficit foncier. 

Mais pour ce faire, il faut investir dans un logement éligible au dispositif de défiscalisation et respecter certaines étapes, que nous allons voir tout de suite ensemble. 

Dans quels logements ancien investir avec la loi Pinel? 

Acheter un bien immobilier dans le parc ancien n’est pas suffisant pour prétendre aux avantages du dispositif Pinel. Il faut pour cela que l’investissement se fasse dans des logements répondant à des critères bien précis. On retient alors deux catégories de logements. 

Logements insalubres à réhabiliter 

Il concerne les logements insalubres acquis entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2024, qui fait ou qui a fait l’objet de travaux de réhabilitation lui permettant d’acquérir des performances comparables à celles d’un logement neuf. 

Est considéré comme insalubre, tout logement qui ne répond pas à, au moins, quatre des quinze caractéristiques de décences énoncées par l’article 6 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 qui tend à améliorer les rapports locatifs. Lesdites caractéristiques sont les suivantes : 

  • L’état du gros œuvre, 
  • La charpente, 
  • L’étanchéité à la pluie et aux eaux de ruissellement, 
  • Les dispositifs de retenue des personnes, 
  • La présence de plomb dans les peintures, 
  • La présence d’amiante, 
  • Le réseau d’eau, 
  • La sécurité des installations de gaz, 
  • La sécurité des installations électriques, 
  • Les installations sanitaires, 
  • L’état de la cuisine, 
  • Le dispositif de chauffage, 
  • L’état de la ventilation, 
  • Les caractéristiques des parois et menuiseries, 
  • La composition générale du logement. 

Est également considéré comme insalubre, un logement qui ne respecterait pas au moins 6 des 12 critères techniques des performance énergétiques inscrits dans l’article 4 de l’arrêté du 19 décembre 2003 du code général des impôts, à savoir :  

  • Le respect des conditions minimales de surface et volume habitable fixées par l'article R. 111-2 du code de la construction et de l'habitation, 
  • L’absence de risque d'accessibilité au plomb dans le logement et les parties communes de l'immeuble, 
  • L’absence de flocage, calorifugeage, faux plafonds contenant de l'amiante ainsi que l’absence d'autres matériaux dégradés contenant de l'amiante, 
  • La sécurité de l'installation électrique, 
  • La sécurité de l'installation du gaz, 
  • L’évacuation des eaux usées et eaux vannes avec dispositif évitant les remontées d'odeurs (siphons et colonnes ventilées),  
  • Existence d'au moins une pièce spéciale pour la toilette, avec une douche ou une baignoire et un lavabo alimentés en eau chaude et froide, 
  • Existence d'un cabinet d'aisance séparé des pièces principales, 
  • Présence de protection solaire sur les baies exposées (volets, stores opaques ou contrevents), 
  • Isolation des combles lorsque le logement est situé sous les combles, 
  • Ensemble constitué des fenêtres et portes-fenêtres, existant ou amélioré, de caractéristique thermique (Uw) inférieure ou égale à 2,9 W/m2K et compatible avec la ventilation du logement, 
  • La présence d'un équipement de chauffage (centralisé ou individuel). 

Les locaux non commerciaux à transformer en logement d’habitation

Il s’agit d’un local commercial ou industriel, acquis entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2024, qui a fait ou qui fait l’objet de travaux afin de le réhabiliter en logement. 

Contraintes

Les contraintes et limites fixées sont les mêmes que pour le Pinel neuf, à savoir : 

  • L’investissement annuel total et tout bien immobilier confondu (deux maximums par an), ne peut excéder 300 000 € (frais compris). Vous pouvez dépenser plus, mais seuls 300 000 € seront pris en compte dans le calcul de défiscalisation, 
  • Le prix d’achat ne devra pas dépasser les 5 000 € du m², 
  • Le bien devra se situer dans une zone éligible au dispositif, 
  • Le bien devra être mis en location pour une période de 6 à 9 ans renouvelable, à des locataires dont les revenus n’excèdent pas un certain plafond et à un loyer également plafonné, 
  • Les logements acquis en démembrement de propriété ne sont pas éligibles au dispositif. 

Nous vous conseillons de consulter nos articles dédiés aux différents plafonds imposés par le dispositif PINEL, ainsi que le zonage loi Pinel

Quelles étapes à respecter ? 

Trouver un logement 

La première étape est de trouver un logement dans une zone éligible au dispositif Pinel. Une fois votre perle rare trouvée, il vous sera nécessaire d’obtenir une attestation de l’état descriptif de votre logement, pour prouver votre éligibilité au dispositif Pinel Ancien.  

Pour ce faire, il vous faudra prendre l’attache d’un expert indépendant agréé, qui peut être un diagnostiqueur ou encore un architecte.  

Réaliser les travaux nécessaires 

La prochaine étape est la réalisation des travaux nécessaires par des entreprises spécialisées, à l’issue desquels le bien immobilier devra respecter tous les critères de décence et de performance énergétique énoncés précédemment, exigés par les labels Haute performance énergétique 2009 (HPE 2009) ou BBC Rénovation 2009. 

Vous devrez veiller à bien conserver les factures en cas de contrôle et également vous assurer que la fin des travaux intervienne au plus tard le 31 décembre de la deuxième année qui suit l’acquisition du bien. 

Évaluation de fin de travaux 

Une fois les travaux terminés, il vous faudra une nouvelle fois obtenir une attestation, de la part d’un professionnel agréé, certifiant de la bonne réalisation des travaux et du respect des performances techniques exigées par le Pinel Ancien. 

Cette attestation, ainsi que l’attestation réalisée avant travaux, seront à fournir lors de la déclaration de revenu de l’année d’achèvement des travaux. 

Louer le logement 

Il vous faudra ensuite mettre en location le logement, en trouvant un locataire qui respecte les critères d’éligibilité au dispositif. 

L’engagement de location devra intervenir dans les douze mois qui suivent la date d’achèvement des travaux. 

Les avantages de la loi Pinel rénové 

Recourir au Pinel ancien permet de bénéficier des mêmes avantages que le Pinel neuf, à savoir : 

  • Une réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 % selon que vous choisissez de louer votre logement 6, 9 ou 12 ans, vous permettant ainsi d’économiser jusqu’à 63 000 € d’impôts, 
  • Constituer votre patrimoine sur le long terme,  
  • Sécuriser votre retraite, 
  • Loger et protéger votre famille. 

Pour en savoir plus sur ces multiples avantages, nous vous conseillons de lire notre article entièrement dédié à ce sujet. 

Toutefois, recourir au Pinel ancien permet de bénéficier d’atouts supplémentaires en plus de ceux énoncés ci-dessus. 

Tout d’abord, vous pourrez avoir accès à des emplacements privilégiés et très recherchés, comme des biens situés en centre-ville. En plus de faire l’objet d’une forte demande locative, votre bien remis à neuf sera fortement valorisé par sa localisation, ce qui vous assurera d’obtenir une plus-value très intéressante si vous souhaitez le revendre à la fin de votre période d’engagement. 

L’autre avantage, et non des moindres, est sa compatibilité avec le régime du déficit foncier, qui viendra s’ajouter aux avantages fiscaux octroyés par le Pinel Ancien. 

Ce régime vous permettra d’obtenir une meilleure optimisation fiscale en déduisant jusqu’à 10 700 € par an de charges déductibles de votre revenu foncier. Au-delà de ce montant, les charges restantes viendront s’imputer sur les revenus fonciers des dix années suivantes. 

À noter que cet avantage fiscal se revendique dès l’année d’encaissement des travaux, et non à l’achèvement des travaux, comme c’est le cas pour obtenir la réduction d’impôt du dispositif Pinel. 

Partager :

Confiez-nous votre recherche :

Astuce : Affinez votre sélection sur nos pages de résultats.

Besoin de conseils ?

Un agent immobilier spécialiste du neuf prendra contact avec vous afin de vous apporter une réponse personnalisée.

Guide PINEL 2021 Guide Pinel INC 2020 à télécharger

Téléchargez gratuitement le guide de la loi pinel en version numérique.

Une question ?

Une question, un conseil ou un demande de renseignements ? Nos experts sont là, pour vous renseigner par téléphone ou par mail.

Actualités "Loi Pinel Ancien" à lire aussi

Pour en savoir plus sur la thématique : Loi-pinel

Planifiez un rendez-vous dès maintenant

Vous avez envie de vous lancer et d’être accompagné sur votre premier achat immobilier neuf, vous pouvez dès à présent contactee un de nos experts en immobilier neuf.